Simine CHAPON
Bien-être et créativité des entrepreneurs indépendants
Simine CHAPON
Bien-être et créativité des entrepreneurs indépendants

Etre entrepreneur ? Une révolution intérieure !

Entrepreneurs indépendants

Devenir entrepreneur est une véritable révolution intérieure dont on n’a pas idée !  C’est un peu comme un saut dans l’inconnu où l’on doit remettre en question tout un système de pensées, de valeurs et d’attitudes. C’est être dans une démarche active  où l’on devient pleinement acteur de notre vie. Sans dire que le salariat nous rend passif mais c’est juste qu’en entrepreneur, nous sommes seul maître à bord ! Toute notre activité et son devenir reposent sur nos épaules ! Lourdes responsabilités et à la fois galvanisantes quand on voit que ça avance et que l’on récolte le fruit de notre travail en phase avec nos valeurs et nos aspirations.

Devenir entrepreneur, à mon sens, c’est avant tout un état d’esprit, une disposition intérieure que l’on cultive au fur et à mesure du temps. C’est aussi accepter de :

Changer de rythme

Se mettre à l’écoute de son rythme chrono biologique : Cela demande du temps de se défaire des habitudes du salariat et de la culpabilité de ne pas pouvoir toujours tenir des horaires de bureau voire de moins en moins. Peu à peu, on se dé focalise de la quantité d’heures travaillées pour favoriser la qualité. Celle-ci se fait en fonction de notre énergie. Plus on en a plus on est efficace et productif et inversement.

Ce qui m’aide concrètement, c’est….

De créer ma propre journée type en fonction de mon rythme. Le matin c’est sport puis démarrage de l’activité à 10h regonflée d’énergie. Puis, c’est création de contenu, démarchage sur Linkedin et échanges de messages. L’après-midi, je suis beaucoup moins opérationnelle jusqu’à 16h00. Puis c’est reparti jusqu’à 18h30/19h00 pour faire des ateliers de groupe et accompagnements individuels en visio.

Ensuite pause obligatoire pour me consacrer à ma famille et idem les week-ends.  Aussi, j’ai compris qu’il ne servait  à rien de vouloir à tout prix réaliser des tâches quand je n’avais pas d’énergie, par exemple écrire des articles car l’inspiration ne sera pas au rdv et je m’épuise à la tâche. Mieux vaut dans ce cas, faire une tâche qui ne demande pas beaucoup d’effort de réflexion ; ranger ses tiroirs, trier ses classeurs, regarder un replay d’une émission inspirante, appeler un contact perso ou pro….

Enfin, j’apprends à accepter de plus en plus de ne pas être opérationnelle certains jours sans culpabiliser. Car je sais que le lendemain, ça redémarre la plupart du temps et que je fais en 3 heures ce que j’aurai fait en 6 car pas de carburant !

Apprivoiser la solitude

Quand on devient entrepreneur, on est soudain confronté à soi-même. Il  n’y a plus de collègues ni de chef pour nous re booster quand on en a besoin. On doit être son propre moteur en toutes circonstances et prendre seul ses décisions. Alors c’est grisant certes mais on n’a pas appris à le faire et ça ne s’improvise pas. On doit faire face à tous nos moments de blues ou d’incertitude. Ce qui n’empêche pas de contacter nos proches pour en échanger. Mais au quotidien, on reste seul et cette solitude est nécessaire car elle permet d’apprendre à prendre appui sur soi-même et se faire confiance pour prendre les bonnes décisions dans la calme et la tranquillité.

Ce qui m’aide concrètement, c’est….

Pour apprivoiser cette solitude, c’est la méditation et le sport mais aussi et surtout les rencontres faites en formations, en forums, en soirées networking, en ateliers-visio… Car si la solitude est une des caractéristiques de l’entrepreneur, elle ne doit pas devenir un frein à notre épanouissement et nous isoler. La solitude oui mais l’isolement non !

Prendre soin de son énergie

L’énergie passe par le biais du corps, du mental et des émotions. Le corps est notre élément essentiel. C’est lui qui nous guide et nous porte au quotidien. Il est juste indispensable de se mettre à son écoute au niveau :

  • Physiologique que ce soit en termes de sommeil, d’alimentation, de besoin d’activités physiques, et d’énergie en fonction du moment de la journée.
  • Émotionnel, c’est-à-dire repérer les moments où l’on est triste, stressé, apeuré, joyeux.
  • Mental en repérant les moments de doutes, de perte de confiance, ou à l’inverse de grande confiance, de sérénité….Et ne pas se laisser envahir par tous ces états quels qu’ils soient sachant qu'ils sont passagers. Accueillir et accepter tout ce "remue-ménage" fait de doutes, d’incertitudes et de cascade émotionnelle est une manière de faire de la place à toutes ces émotions et pensées. Comme en méditation, on les observe sans y être identifié et puis on porte notre attention à notre respiration pour apaiser tout cela.

Ce qui m’aide concrètement, c’est….

De prendre soin de mon corps, de mes émotions et de mon mental par le sport (footing/assouplissement/étirement) en solitaire me donne appui sur moi-même, la danse en groupe me donne de l’énergie via le mouvement et le lien avec les autres, le chant spontané,  l’alimentation, je sens de plus en plus ce qui donne de l’énergie et l’inverse.

Ce qui m’en donne : fruits (surtout la pastèque en ce moment) légumes cuit à la vapeur, infusion, féculent en petite quantité à chaque repas et aliments lacto-fermenté (jus de légumes, tofu,…) Et de temps en temps c’est-à-dire presque tous les jours, je m’autorise des écarts car la notion de plaisir est juste indispensable. Par, mon péché mignon en ce moment ce sont les madeleines aux amandes et pâte à tartiner au chocolat dessus. Mais je garde le sucre pour l’après midi pour ne pas avoir de pic d’insuline donc de fatigue le matin. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.